Arrêter le cannabis : Vos 5 pires ennemis pour arrêter !

Dans tout nouveau projet : passer un diplôme, commencer un sport, décrocher un nouvel emploi …vous rencontrerez forcément des obstacles. Pour arrêter le cannabis c’est exactement la même chose. Comme je ne suis plus du tout dépendant au cannabis depuis plusieurs années et ayant été un gros consommateur je vais pouvoir vous aider en vous donnant la liste des obstacles que vous allez rencontrer et comment procéder pour y remédier:

Ennemi numéro 1: L’ennui

Lorsque vous venez d’arrêter de fumer depuis peu, votre cerveau va naturellement venir vous projeter l’image en pleine face de vous entrain de vous détendre tranquillement sur votre canapé un bon gros pétard à la main, une bière ou un jus bien frais posé sur la table, une musique plaisante à votre oreille sortant de votre chaîne Hi-fi et j’en passe.

Lorsque vous êtes occupés ( au travail, en cours, ou pendant n’importe quelle activité) votre cerveau va rapidement zapper cette vision et vous allez facilement vous concentrer sur ce que vous êtes entrain de faire et passer à autre chose.

Lorsque vous êtes à la maison, un bon dimanche après-midi, qu’il fait un temps de merde dehors et que vous n’avez strictement rien à faire, votre cerveau va directement vous inciter à consommer du cannabis. Et ce, de manière beaucoup plus intense. Tellement intense que si vous n’êtes pas fort vous allez succomber dans la demi-heure et vous dire après tout que vous arrêterez bientôt quand vous serez vraiment prêt !

Tout ceci est bien entendu totalement faux ! Trouvez-vous tout simplement une activité à faire: quelque chose qui prend du temps, qui demande de la concentration mais surtout qui vous plaît.

Par exemple pour moi qui aime le sport, aller jouer au basket deux bonnes heures avec des potes est une activité idéale pour faire passer cette envie. J’aime aussi lire des livres c’est également une excellente activité.

Pour ce qui est de : regarder Arthur à la télévision ou un film sans intérêt je dirai que c’est une activité vraiment pourrie. Vous allez sentir encore plus le vide vous envahir et vous allez succomber encore plus rapidement.

Donc règle numéro 1 : trouvez vous des passes temps sympas et arrêter le cannabis sera sympa !

Ennemi numéro 2: La dépression

En cas de déprime, qui est un mal de plus en plus répandu dans notre monde moderne, votre cerveau va directement chercher à compenser avec une source de plaisir. Cela est tout à fait normal, heureusement d’ailleurs sinon vous seriez directement poussé au suicide.

La déprime est quelque chose de fortement néfaste, vous ne dormez plus, ne mangez plus, vous voyez tout en noir et vous n’avez plus goût à rien sauf une chose, fumer du cannabis.

Le plus gros problème avec la dépression, c’est que c’est un cercle vicieux. Plus vous êtes déprimé longtemps et plus il est difficile d’en sortir. C’est un peu comme si votre bonheur était prisonnier en cage et que plus le temps passe, plus la cage se rétréci.

Comment savoir si vous êtes déprimé ?

C’est tout simple, si lorsque vous vous couchez tous les soirs en étant vraiment mal et que tous les matins au réveil vous avez cette boule au ventre en pensant à la journée que vous allez passer, alors vous êtes tout simplement déprimé.

Le problème avec le cannabis et la dépression

Fumer du cannabis, même seul va naturellement faire partir ce sentiment de dépression grâce à son effet euphorisant et relaxant mais de courte durée seulement! Plus les jours vont passer et plus votre consommation va augmenter et moins les effets du cannabis auront d’effet ce qui va accentuer votre consommation, vos dépenses et en aucun cas vous ne serez soigné de votre dépression.

La solution

Sortir de la dépression demande vraiment de gros efforts. Vous allez devoir vous bouger et même vous secouer très fort pour sortir de cette situation. Si votre travail vous déprime et que chaque matin vous avez la boule au ventre en embauchant je n’ai qu’une chose à vous dire ! Changez de travail même si vous perdez en salaire c’est pas grave vous allez revendre votre voiture et vous prendre une bonne vieille Peugeot d’occasion , vous allez manger moins souvent au restaurant mais vous allez retrouver le sourire. Si c’est un problème sentimental, vous devez trouver la solution, faire des efforts sur votre personnalité et parler à votre conjoint. Ne retenez qu’une chose vous avez un problème bougez vous pour en sortir ! Même si ça fait mal, que ça demande du courage et que vous vous sentez faible. N’oubliez jamais ceci: vous êtes plus fort que vous ne le pensez.

Ennemi numéro 3: Votre entourage qui consomme du cannabis

Sachez avant tout, que je n’ai aucun soucis avec votre entourage ! Vos amis sont sûrement très sympas, toujours là lorsque vous en avez besoin et vous passez à chaque fois des moments merveilleux avec eux. Seulement pour votre santé, votre avenir, vos projets familiaux, vous avez décidé d’arrêter de consommer du cannabis. C’est le choix que j’ai fait il y’a des années et que vous allez faire ou que vous avez peut-être déjà fait !

Ma question est simple: comment voulez-vous arrêter de consommer du cannabis en étant constamment entouré par des fumeurs ?

J’associe cela à un exemple très parlant :

Vous avez un ami qui pèse 145 kilos pour 1m70. Il mange tous les soirs au Mac Do avec d’autres amis obèses mais il vous dit qu’il en a marre d’être comme ça. Il vous dit aussi qu’il ne veut pas abandonner ses soirées au Mac Do car ses amis sont importants pour lui. Il vous dit également qu’il fera attention et qu’il commandera chaque soir une salade sans mayonnaise pendant que ses amis prendront des Triple Big Mac sauce barbecue avec 3 portions de frittes . Qu’allez vous dire à votre ami ? Oui je comprends ta position je suis dans le même cas que toi sauf que moi mes amis fument du cannabis je vais aussi faire attention de mon côté !

Je sais une chose ! Cette solution de « faire attention » de « rester vigilant » dans ce genre de situations ne sert strictement à rien. Je vous dit déjà ce qu’il va se passer. La première soirée vous n’allez pas fumer et cela va se passer bien . La deuxième soirée vous n’allez pas fumer non plus malgré le petit désir en vous de tirer « juste une latte ». Un jour vous allez tirer une latte car après tout : « c’est juste une latte » et progressivement vous allez reprendre votre ancienne consommation et vous dire  » j’arrêterai de fumer après le nouvel an » ou un truc bidon de ce genre. Il faut savoir que ce genre de promesses ne sont pas tenues à plus de 95/100.

Ce qu’il faut tout simplement faire :

Déjà lorsque vous les rencontrez dites leur que vous avez arrêté de fumer du cannabis!

Parlez-en avec eux et dites leur que vous tenez beaucoup à eux mais qu’il sera difficile pour vous de ne pas céder à la tentation si ils continuent constamment de fumer devant vous. Dites leur aussi que vous compreniez très bien que vous ne voulez pas les empêcher de fumer (ils ne le feraient pas de toute façon).

La solution: les voir en dehors de ces soirées enfumées. Prévoyez des sorties plein air, allez au restaurant, faites du sport avec eux ou tout autre activité ou l’on ne fume pas. Si par contre leur seul intérêt est de fumer à la maison en écoutant la musique vous aurez deux solutions. La solution de « rester vigilant » et de « faire attention à ne pas fumer » dont on connait le résultat ou tout simplement de changer de cercle relationnel.

Ennemi numéro 4: votre dealer

Bien entendu, votre dealer ne veut qu’une chose. Que vous consommiez afin de payer ses propres vacances. Si vous avez déjà arrêter de fumer c’est que vous avez probablement supprimé son numéro de téléphone. Si ce n’est pas encore, faites-le. S’il vous appelle dites lui simplement que vous avez arrêté de fumer et que vous ne voulez plus de ses appels de relance qui incitent à la consommation

Ennemi numéro 5: Vous !

Et oui! C’est bien vous qui prenez toutes vos décisions. La tentation est partout (ou presque) l’envie de consommer parfois petite, parfois grande. Sachez qu’arrêter de fumer n’est pas difficile et que les premiers jours sont les plus durs. Plus le temps passera et plus l’envie s’estompera si naturellement vous ne replongez pas. Sachez garder une volonté forte en vous trouvant des sources de plaisirs autre que le cannabis. Il y en a des milliers et imaginez vous que vous êtes un roseau: vous pliez mais ne cassez jamais. Plus la pression sur vous est forte, plus vous devez faire d’efforts pour passer cette envie. Alors un conseil, sortez, allez vous balader en forêt, faites du sport, pratiquez des activités vraiment jouissives ( sans jeux de mot :D) et bientôt vous ne penserez tout simplement plus au cannabis. Arrêter le cannabis, tout le monde peut y arriver !

Laissez-moi des commentaires si vous avez des questions je tâcherai d’y répondre rapidement.

A bientôt.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *